Cent mille milliards de poèmes

Le vieux marin breton de tabac prit sa prise
se faire il pourrait bien que ce soit des jumeaux
il se penche et alors à sa grande surprise
elle soufflait bien fort par dessus les côteaux
Il déplore il déplore une telle mainmise
qui clochard devenant jetait ses oripeaux
un frère même bas est la part indécise
lorsque pour nous distraire y plantions nos tréteaux
Le généalogiste observe leur bouillotte
le touriste à Florence ignoble charibotte
lorsqu'on revient au port en essuyant un grain
On a bu du pinard à toutes les époques
exaltent l'espagnol les oreilles baroques
toute chose pourtant doit avoir une fin


Raymond Queneau

Idea and implementation by Magnus Bodin 1997
Produced in the wonderful country of Sweden.