Cent mille milliards de poèmes

Le marbre pour l'acide est une friandise
se faire il pourrait bien que ce soit des jumeaux
il se penche et alors à sa grande surprise
il chantait tout de même oui mais il chantait faux
Je me souviens encor de cette heure exeuquise
quand se carbonisait la fureur des châteaux
le gourmet en salade avale sa cytise
lorsqu'on voyait au loin flamber les arbrisseaux
Devant la boue urbaine on retrousse sa cotte
gratter le parchemin deviendra sa marotte
il voudra retrouver le germe adultérin
On a bu du pinard à toutes les époques
on transporte et le marbre et débris et défroques
mais on n'aurait pas vu le métropolitain


Raymond Queneau

Idea and implementation by Magnus Bodin 1997
Produced in the wonderful country of Sweden.